Texte D - Michel Leiris (1905-1990), Langage, tangage ou ce que les mots me disent (1985).

[Le recueil est composé comme un lexique : le début de la lettre B figure ci-dessous.]

B
babil labial.
Bacchus - écume et boit bacs et cuves.
bafouiller, balbutier, baragouiner, bégayer, bléser, bredouiller.
bagout (pour goujats ou gens à goûts bas ?).
baiser (évidemment de braise).
balivernes - infernal bal salivaire.
banquet - en bande ou y bouffe une esbroufante becquetance :
    Pastis aux pistaches;
    Avocat à la vodka (ou Soupe aux pousses, potage où patauger);
    Saumon en monceau (ou Quenelles à la cannelle);
    Steak tchèque (ou Rôt de rat au riz, mets maori) ;
    Macaronis aux macarons;
    Sorbet serbe;
    Marcassin au marasquin (ou Beau veau);
    Champignons au Champagne (ou Crêpes aux cèpes);
    Forts fromages de fermag ;
    Pure purée de poires purpurines;
    Raisins rincés;
    Café fécal;
    Liqueurs reliques.
              10 ou 20 vins divins
baptême - bannit l'anathème.
barbare rébarbatif, aux gros bras de Barrabas.
Barbizon - Zanzibar à barre d'horizon barbue ?
baroque - braqué, arqué, cabossé de beaux raccrocs cabrés.
beaucoup (le bon coup que l'on boit, par exemple).
Bible : aboli bibelot d'inanité sonore.
bouleversantes billevesées.

1. babil : bavardage futile.
2. anathème: exclusion solennelle de la communauté des croyants.
3. Barrabas: bandit crucifié en même temps que Jésus.
4. "aboli bibelot d'inanité sonore" : célèbre vers du poète Stéphane Mallarmé.
5. billevesées : paroles vaines.


Invention

Michel Leiris défend le caractère poétique de son œuvre Langage, tangage ou ce que les mots me disent (texte D) auprès de son éditeur qui refuse de publier le manuscrit dans sa collection des "Poètes d'hier et d'aujourd'hui".

Vous rédigerez la discussion qui les oppose, en vous référant également, si vous le jugez bon, à d'autres textes et à d'autres auteurs.

[voir le sujet d'annales complet]

Le travail préparatoire

L’objectif sera de dégager les éléments principaux sur lesquels vont s’appuyer l'écriture d'invention.

  • Forme : un dialogue (avec une introduction et une conclusion).
  • Types de texte : argumentatif et explicatif.       
  • Registre : à déterminer selon le ton du dialogue que vous déciderez d'employer : laudatif, ironique, pathétique... 
  • Enonciation : deux personnages dont il faudra définir les caractères. Choisir entre le tutoiement et le vouvoiement. Déterminer le contexte : où et quand se déroule cette discussion ? 
  • Structure : ce seront des tours de paroles. Il vous faut prévoir une progression dans le dialogue : au minimum une phase d'explication de la part des deux hommes, une phase d'argumentation qui conduira à la clôture du débat.
  • Spécificité du sujet : vous devez étudier le texte D en vous centrant sur le caractère poétique de l'oeuvre. Classer les arguments et les contre-arguments (ce qui animera le débat entre les deux hommes). N'oubliez pas de réinvestir le travail mené lors de la question préliminaire.   
Voici quelques pistes à approfondir et qui peuvent conduire à cadrer votre travail. Pour la suite, je vous renvoie à la fiche méthode « sujet d'invention ».

Bon courage,